Le Mag

froid

Peaux sèches et atopiques : quand le froid démange !

Pour les peaux sèches, l’hiver sonne bien souvent le retour des démangeaisons et des irritations. Lorsque la sécheresse cutanée est extrême, les dermatologues parlent de peau atopique ou d’eczéma atopique. Origines, causes, manifestations… Uriage vous explique pourquoi l’hiver est la saison de prédilection des peaux sèches et des dermatites atopiques !

Pourquoi ma peau est sensible au froid en hiver ?  

Desséchée, irritée, tiraillée… Le froid semble parfois en vouloir à votre peau, particulièrement lorsque celle-ci est de nature sèche ou très sèche. En cause ? Une insuffisance d’hydratation naturelle et surtout un manque de corps gras de la barrière épidermique qui rend la peau sèche atopique, plus vulnérable aux allergènes et autres agressions externes.

Lorsque la sécheresse de la peau est extrême, on parle de dermatite atopique. En déficit de triglycérides et d’acides gras libres, la couche cornée ne joue plus son rôle de barrière protectrice. Allergènes et bactéries pénètrent plus facilement dans la peau altérée qui réagit et s’enflamme. L’eau de la peau s’élimine plus facilement vers la surface.

Si l’origine de ce défaut d’étanchéité est d’abord génétique, ses manifestations sont aggravées par les facteurs environnementaux et saisonniers. Baisse de l’humidité ambiante, acariens, excès de lavage à l’eau chaude, lainages, vent et froid sont autant d’agressions propres à la saison hivernale qui mettent les épidermes les plus vulnérables… à fleur de peau !

 

Les manifestations de la dermatite atopique en hiver

L’hiver, les peaux les plus vulnérables au froid ne manquent pas d’envoyer des signaux :

  • Démangeaisons
  • Sensation d’inconfort
  • Peau en « écailles »
  • Formation de plaques rouges
  • Apparition de petites vésicules
  • Desquamation importante

Autant de symptômes qui apparaissent et disparaissent selon des cycles d’intensité variables. On parle de poussée (ou crise d’eczéma) et de phase de rémission (ou accalmie). Les zones les plus touchées sont les plis de la peau (coudes, cou et genoux) mais aussi les poignets, les mains et le visage qui sont en première ligne du froid et du vent durant la saison hivernale.

Souvent inoffensive, la dermatite atopique peut entraîner des complications et peut affecter la qualité de la vie des personnes atteintes si elle n’est pas correctement traitée.

 

Ne grattez pas… hydratez !

Quand la peau démange : difficile de résister à la tentation du grattage intempestif. On gratte et on gratte toujours un peu plus la peau en pensant soulager le feu des démangeaisons… que l’on attise davantage. Épaississement de la peau, écorchures, lésions et risques d’infection bactérienne… La peau répond en s’asséchant, rougissant, réagissant. C’est le cercle vicieux !

Pourtant, le besoin de gratter la peau peut être remplacé par des gestes et des rituels simples qui contribuent à éloigner durablement les poussées de dermatite atopique.

Envie de gratter, là, maintenant, tout de suite ? Appliquez une compresse d’Eau Thermale d’Uriage réfrigérée là où ça démange et/ou pulvérisez directement sur la zone. C’est légèrement irrité ? Un peu de Bariéderm Cica-crème réparatrice au Cu-Zn appliquée par petits mouvements circulaires et on se sent tout de suite mieux dans sa peau.

Qui tient à sa peau n’oublie pas, enfin (et surtout !) d’instaurer un rituel d’hydratation et notamment de restaurer les corps gras de la peau préventif. Hydratée et réparée en profondeur, la peau sèche et atopique résiste mieux au le froid qui démange et qui dérange… Votre meilleure arme ? La gamme de soins relipidants  XEMOSE adaptée aux peaux très sèches et atopiques. Cet hiver, c’est sûr, le froid n’aura pas votre peau ! 

Produits

09