AccueilLe Mag

Le Mag

Conseils de dermatologues, avis d'experts, vidéos, découvrez tout ce que vous devez savoir pour une peau saine et éclatante de beauté.

La Réponse des Laboratoires Dermatologiques d'Uriage face à l'article « UFC QUE CHOISIR » sur les sticks lèvres (OCT 17 p.30-31, signé par Fabienne MALEYSSON)

La Réponse des Laboratoires Dermatologiques d'Uriage face à l'article « UFC QUE CHOISIR » sur les sticks lèvres (OCT 17 p.30-31, signé par Fabienne MALEYSSON)

Cet article cite des substances considérées préoccupantes par UFC que choisir.

Le stick labial Uriage a été récemment incriminé par « UFC Que choisir » du fait de la présence de MOSH (huile minérale) et de très faibles traces de MOAH (hydrocarbures aromatiques).

Le détail de ces analyses réalisées par « UFC Que choisir » ne nous ayant pas été transmis, nous avons des doutes sur l’exactitude de ces résultats.

1. MOSH

La présence de MOSH (huile minérale) dans un stick labial ne remet pas en question son innocuité pour le consommateur, si son contenu en MOSH respecte les dernières recommandations des Comités d’experts internationaux.

En ce qui concerne le Stick labial Uriage, notre laboratoire a sélectionné ses huiles minérales (MOSH) de manière à respecter les recommandations pertinentes en la matière:
- la recommandation n°14 de Cosmetics Europe [CE – 2014] –voir annexe ;
- les recommandations de l’European Food Safety Authority [EFSA journal 2012 ; 10(6)]
- le 76ème rapport du Comité d’experts de la FAO (JECFA – report n°974, 2012) fixant les doses quotidiennes admissibles.

En conséquence, les huiles minérales (paraffinum liquidum/mineral oil) et les cires minérales (paraffin et cera microcristallina/microcristallin wax) contenues dans le Stick Uriage ne présentent pas de risques pour la santé du consommateur.

 

2. MOAH

Les huiles minérales sélectionnées par URIAGE sont distillées et raffinées, de grade pharmaceutique, de manière à éliminer toutes traces de résidus aromatiques MOAH potentiellement nocifs.

En conclusion, le STICK labial d’Uriage ne présente pas de risque pour la santé humaine dans les conditions normales d’emploi.

 

3. BHT perturbateur endocrinien

Le BHT est un antioxydant autorisé par les Autorités de santé dans la composition des produits cosmétiques en France et dans la Communauté Européenne. Il est également utilisé dans l’industrie alimentaire et pharmaceutique. Il n’y a aucune publication scientifique montrant que le BHT pourrait induire sur l’homme des perturbations endocriniennes.  

 

ANNEXES DOCUMENTAIRES – TEXTES DE REFERENCE

 
MOSH et MOAH, des substances préoccupantes dans l’alimentation
– Source EFSA Journal 2012 ; 10 (6)

MOSH = hydrocarbures saturés d’huile minérale
MOAH = hydrocarbures aromatiques d’huile minérale
En 2012*, l’EFSA (European Food Safety Authority) recommande d’utiliser comme point de référence pour le calcul des marges de sécurité, la dose de 19mg/kg de poids corporel par jour en MOSH (de chaine linéaire < 35 carbones).

 

Les Recommandations d’utilisation de Cosmetics Europe

Colipa recommendation No.14 “MINERAL HYDROCARBONS IN ORAL AND LIP CARE”

Utilisation des hydrocarbures minéraux dans les produits de soins des lèvres pouvant être ingérés.

Il est recommandé d’utiliser seulement :
• Les cires minérales, paraffine et cire microcristalline, d’une viscosité > 11 centistockes (cSt), de poids moléculaire > 500 et d’un nombre d’atome de carbone > 25.
• Les huiles minérales d’une viscosité > 8,5 centistockes (cSt), de poids moléculaire > 480 et d’un nombre d’atome de carbone > 25.

De surcroit, leur utilisation doit être inférieure aux valeurs de l’ADI (apport quotidien admissible).